Vous êtes ici : Accueil > Le Web de Jean Moulin B > Conseil d’école > compte rendu du 1er Conseil d’école JEAN MOULIN B
Publié : 22 novembre 2007
Format PDF Enregistrer au format PDF

compte rendu du 1er Conseil d’école JEAN MOULIN B

COMPTE RENDU DU 1ER CONSEIL D’ECOLE 23 OCTOBRE 2007

Sont invités :

Me FAUQUE, I.E.N. , excusée
Me DESURMONT, Maire adjoint.
Me LEMARCHAND, D.D.E.N.
Me DOUARRE, Infirmière.

LES PARENTS :

Me BELACHGAR, excusée
Me BENSAYAH , excusée
Me GHABRIOUEN,, excusée
Me HENNEBERT Me IBOURK - BENHAMMOU
Me JOCELYN, excusée
Me PELLIN
Me SORBARA, excusée
Me ZAHAFM ALIAGA, excusé
M BARBERON
M RIGOMONT , excusé
M WEISSELBERG

LES ENSEIGNANTS :

Mle BENAMEUR,
Mle BOURVIEUX,
Mle CLEMENT,
Me COUSIN,
Me DESNOS,
Me DUBREUIL, excusée
Mle GERMAIN,
Mle GRAMOND,
Mle GOUFFE,
Mle MATHIEU,
Mle LE PORS,
Me UBEDA,
Me WAGNER,
M JEGO,
M GIN.

Monsieur Mabire, DGA des services Enseignement et Jeunesse et Sport, bien que non convié, accompagne Me Desurmont.

Mélanie Maillard, responsable de l’équipe périscolaire des écoles élémentaires Jean Moulin, est invitée par M Gin, Président du Conseil.

ORDRE DU JOUR

Accueil des nouveaux parents

Présentation de l’équipe éducative

Structure 2006/2007

Résultats des élections

Vote du règlement intérieur

Pont du 8 mai 2008

Bilan de la rentrée scolaire

Budgets

Projet d’école

Calendrier des évènements

Questions des parents

Présentation de l’équipe éducative et accueil des nouveaux parents, résultats des élections

Le Conseil d’école est ouvert par un tour de table où chacun se présente. Le Président souhaite la bienvenue aux nouveaux parents (Me Hennebert, Me Pellin).

Le périscolaire
Mélanie Maillard, responsable périscolaire, rappelle les conditions d’accueil des enfants : 7h30/8h20, le matin ; 11h30/12h50, le midi et 17h30/18h30, le soir. Elle fait état des changements de son équipe : Nicolas Boriello, Brice Duvernois , Manel Bédar comme permanents, le matin et le soir. Sabrina (vacataire) renforce le dispositif sur le temps du midi.
Le Directeur de l’école témoigne de l’efficacité de l’équipe de Mélanie Maillard qui participe au bon fonctionnement de l’accueil du temps du midi alors que les effectifs ont significativement augmenté (de 185 rationnaires en 2006/2007, nous comptons 200 élèves mangeant à la cantine cette année). Il est en effet remarquable de constater que la rotation des élèves dans le self est rapide malgré l’augmentation d’effectif, sans que l’on puisse noter de précipitation dans la prise des repas par les enfants.

Toutes les demandes de dérogation pour inscrire les élèves à la cantine ont donné lieu à un avis favorable du directeur qui n’a pas su statuer sur quelque priorité à donner aux uns au détriment des autres. Madame Lemarchand pose la question des familles nombreuses qui, bien que la maman ne travaillant pas, souhaiterait voir leur enfant manger à la cantine. Madame Desurmont répond que toutes les situations sont étudiées au cas par cas.

Monsieur Gin interroge Monsieur Mabire quant à la question d’autoriser les personnels faisant fonction d’EVS (contrats d’Avenir) à assurer des vacations de surveillance de cantine. En effet, après les congés de Toussaint, l’encadrement des élèves sur le temps du midi sera réorganisé en ateliers. Jusqu’à maintenant les conditions météo ont permis de favoriser l’utilisation de la cour de récréation comme espace de détente. Dès les premiers froids et la mauvaise saison, nous devons offrir des espaces protégeant des intempéries. Nous mettrons en place des ateliers en ouvrant les locaux (hall, bcd, salle arts plastiques...). Pour assurer l’encadrement, les EVS auront leur place pour pérenniser ces missions. Actuellement, au niveau des professeurs des écoles, nous pouvons compter sur 4 à 5 enseignants. Six personnels permettraient de conduire le projet avec l’équipe d’animateurs. Monsieur Mabire nous annonce que les « Contrats d’Avenir » seront autorisés à assurer des vacations. Nous nous réjouissons de cette bonne nouvelle.

Le matin, Mademoiselle Maillard précise qu’elle accueille une cinquantaine d’élèves. Madame Desurmont se félicite de la pertinence de la mise en place de l’accueil périscolaire sur les élémentaires Jean Moulin qui, à l’évidence, répond à un réel besoin de la population.

:dire Résultats des élections
* 500 inscrits sur la liste électorale
* 115 votants
* 13 parents élus sur une liste de groupement de parents
* 100% de sièges pourvus
* 86,66% par rapport aux sièges à pourvoir

Le service médical
Madame Douarre, infirmière et personnel communal, nous informe de la nomination d’un médecin scolaire, à temps plein, sur une création de poste de titulaire « Education nationale ».

Structure 2007/2008
CPA 23 élèves cp Virginie Cousin
CPB 23 élèves cp Nathalie Desnos
CPC 23 élèves cp Marie Lepors
CE1A 23 élèves ce1 Kahina Benameur
CE1B 22 élèves ce1 Séverine Clément
CE1C 16 élèves ce1 Camillle Mathieu
CE2 VINCI 23 élèves ce2 Laure Zind - Cécile Rahmani
CE2 LAUNAY 25 élèves ce2 Sabrina Gramond
C M MAGRITTE 27 élèves cm1cm2 Elodie Germain
C MONDRIAN 26 élèves cm1cm2 Aurélie Gouffé
C MONET 26 élèves cm1cm2 Gwenaël Jego
C MATISSE 27 élèves cm1cm2 Maud Bourvieux
CLIS 10 élèves clis Anouk Wagner

Réseau d’Aide (RASED)
MAITRE E Isabelle Ubeda
MAITRE E en formation CAPA SH Virginie Dubreuil
PSYCHOLOGUE Stéphane Marion

 ;-) Cette rentrée des classes n’a pas été sans complication au niveau de l’organisation de l’école. Pour autant, le bilan est positif.
Nous devons remercier les différents acteurs de l’école :

Madame Brigitte Fauque, Inspectrice de la Circonscription, qui a mis à disposition un personnel de remplacement pour pallier l’absence de Mademoiselle Thévenot.

Monsieur Valentin Gaillard, responsable du service du mouvement, Inspection Académique, qui a nommé rapidement une collègue : Mademoiselle Aurélie Gouffé, pour remplacer la maîtresse de CE2 qui n’a pas repris ses fonctions en septembre.
Monsieur le Maire, pour l’équipement d’une salle de classe, qui aura été créée quinze jours après la rentrée.

L’équipe pédagogique qui, une nouvelle fois, aura favorisé l’accueil des nouveaux collègues dans des conditions peu confortables tant les mouvements de personnels sont difficiles à gérer en post-rentrée.

Les parents qui, par leur patience, leur compréhension et leur confiance nous ont aidés à vivre cette rentrée avec sérénité.

LA CREATION DE POSTE :-))
La modification de la structure d’école, quelques jours après la rentrée des classes, s’est opérée avec l’adhésion des parents concernés. Le poste a été créé sur Jean Moulin B. Deux niveaux de classes étaient plus chargés en effectifs : les CE1 et les CM.
Nous avons pris le parti de réduire les effectifs de l’ensemble des CE1 des deux écoles élémentaires. De 27 élèves par classes, ils sont descendus à 22. Le CE1 créé est limité à 16 élèves afin de ne pas trop perturber les groupes déjà constitués, et ne pas semer le trouble dans un trop grand nombre de familles. Les collègues de CE1 en place ont proposé les élèves, susceptibles d’alimenter le nouveau CE1, à partir de leur liste de classe. L’objectif désigné est de constituer une classe de seize élèves ayant un profil identique aux cinq autres. Sur l’ensemble des familles qui ont été contactées, une seule a refusé le changement de classe de leur enfant.
Huit élèves de JMA et huit élèves de JMB sont affectés dans le CE1 de Camille Mathieu qui a été nommée le lendemain de la création de poste par la commission paritaire. La salle choisie est la Bcd de JMB pour sa position centrale dans les locaux . Camille Mathieu n’a pas été intégrée dans les tableaux de services de récréation pour laisser la liberté aux élèves d’aller en alternance en A et en B. La salle de classe se situant en face du self de JMA, les élèves ont choisi de manger côté JMA.
Le mobilier équipant cette classe est commandé et en voie de livraison. La classe est opérationnelle, elle fonctionne en liaison avec les autres CE1.

LE REMPLACEMENT DE MADAME THEVENOT
Mademoiselle Aurélie Gouffé pressentie pour remplacer Madame Thévenot assurera la classe de CM1CM2, cours Mondrian. Madame Cécile Rahmani-Lebeau et Madame Laure Zind assureront à mi-temps sur le CE2 Vinci.

VOTE DU REGLEMENT INTERIEUR
A la lecture du règlement intérieur, chacun est invité à faire les commentaires qu’il souhaite ou à proposer des modifications. Ce règlement a été adopté par le Conseil du 9 novembre 2006.
Monsieur Jego propose de limiter les collations sur les temps de récréation. Il fait état de la consommation excessive de paquets de chips et autres gâteaux apéritifs aux récréations. Madame Ryder, Madame Wagner et Madame Germain suivent l’argument de Monsieur Jego, considérant la mission de l’enseignant dans le cadre de l’éducation à la santé, l’hygiène alimentaire, et la lutte contre l’obésité. Monsieur Weisselberg juge comme une ingérence dans la vie privée des familles, la volonté d’interdire un type particulier d’aliment. Madame Pellin regretterait que l’on interdise la collation à des enfants qui n’auraient pas pris de petit déjeuner le matin. Le Conseil adopte l’amendement suivant : « La collation interdite pendant la récrétaion de l’après midi » (20 voix sur 21).

PONT DU 8 MAI 2008
Sur le document listant les samedis libérés, les Directeurs des écoles élémentaires ont indiqué comme acquis le pont du 8 mai. Ils ont diffusé un « Erratum » par le biais des cahiers de liaison. En effet, il n’est pas de leur compétence de modifier le calendrier scolaire. La procédure commence par un vote du Conseil d’école, puis passe par l’unanimité des Conseils d’école de la commune… Au final Monsieur le Maire est seul habilité à donner son accord sur ce projet.
Un échange précède le vote des membres du Conseil.
Le vendredi « chômé » doit être récupéré le mercredi précédent. Ce pont se situe trois jours après le retour des vacances de printemps. Si le premier degré adopte cette position, il n’en est pas de même pour le second degré : pas de cohérence pour les familles dont les enfants fréquentent l’école élémentaire et le collège. Enfin, Madame Desurmont précise que l’accueil des centres de loisirs ne sera pas organisé le vendredi à la place du mercredi, les parents confirment que l’engagement des enfants sur des activités éducatives le mercredi sera perturbé. Au terme des échanges, les membres du Conseil votent :
Þ 3 abstentions,
Þ 19 pour.

BILAN DE LA RENTREE SCOLAIRE
Le bilan de la rentrée 2007 est positif, malgré une enseignante à remplacer au pied levé et une restructuration due à la forte augmentation des effectifs … La forte augmentation du nombre d’élèves était attendue par l’équipe pédagogique et prévue depuis décembre 2006 où le directeur a transmis ses prévisions d’effectifs à l’Inspection Académique.
Elle a eu des incidences de taille sur l’organisation de l’école avec l’ouverture de classe en post-rentrée. L’équipe s’est mise au travail… Et la rentrée s’est déroulée dans la sérénité… Les différents membres du Conseil sont appelés à faire des remarques : aucun commentaire ne s’en suit.

BUDGET
Les parents d’élèves, faisant référence au Conseil d’école du 28 juin 2007, s’interrogent sur la préparation du budget fixant les crédits de fonctionnement. Ils sont calculés sur la base des effectifs de la rentrée précédente. En septembre 2006, l’école comptait 249 élèves, en septembre 2007 nous comptons 293 élèves. L’écart est de 44 élèves. Les règles de fonctionnement pour l’attribution des crédits aux écoles ont été énoncées lors du Conseil du 28 juin 2007. Elles n’ont pas changé... Il suffit de se référer au compte rendu du 28 juin 2007... « Et là ne devrait pas être la question », le Directeur de l’école le concède à Monsieur Mabire. « Les faits ne cessent pas d’exister parce qu’on les ignore… » Aldous Huxley
Un échange tendu oppose Monsieur Mabire, le Directeur de l’école et les parents d’élèves. Le Président du Conseil ne souhaite pas entrer dans le détail des échanges qui n’élève pas le débat.
Pour résumer, le représentant de l’administration communale, le représentant de l’école et les parents d’élèves ne sont pas dans la même logique. Le philosophe Alain disait : « Chacun pense selon la nature du siège sur lequel il est assis… » L’ajustement réalisé sur la base de 4/12è du budget pour 44 élèves ne donne pas satisfaction. Cette hausse d’effectif, très significative, méritait aux yeux des utilisateurs de l’école, un regard plus attentif : le directeur a alerté les services compétents dès réception de l’information (courrier de Madame le Maire adjoint du 10 avril 2007).
C’est une difficulté supplémentaire à laquelle il a fallu faire face en modifiant l’organisation habituelle du budget de l’école (commande de matériel Eps différée, restriction sur des commandes de librairie, etc … ). Près de 44% de l’enveloppe sont d’emblée retenus pour l’achat de matériel collectif. Le reste du crédit (56%) est à répartir sur 12 classes (410€/cl). Chacun sait ce que coûte la librairie. Il faut faire des choix qui relèvent de la compétence de l’équipe pédagogique et du Directeur de l’école, avec des priorités et des frustrations (c’est le principe du choix…).
Le Directeur défie quiconque de trouver dans ses commandes une demande de trampoline. Il serait souhaitable d’argumenter sur des faits concrets, et vérifiables sur le terrain de l’école JMB, si l’on veut parler de JMB, et, de ne pas mettre en cause les compétences du Directeur... Ce n’est ni le lieu, et encore moins l’autorité autorisée... Les propos ne grandissent pas celui qui les tient... Et Paul Claudel de dire : « Un point c’est tout, trois points, c’est pas tout. »

Cette situation met en évidence les difficultés de communication, le manque de concertation entre le service de l’enseignement et l’école. Madame Desurmont souligne, à juste titre, que les seuls chiffres fiables sont ceux que l’on connaît de la rentrée précédente. De tradition nous avons toujours fonctionné ainsi. Et, il est évident que dans des conditions normales, ce principe peut être admis.
Même si les projections d’effectifs restent toujours aléatoires, le baby-boom de l’an 2000 a des incidences prévisibles sur l’ensemble des écoles élémentaires. L’ouverture de deux classes sur la commune n’est pas un fait du hasard à une époque où une création de poste se mérite…
La conjoncture de notre école ne relève pas de la mauvaise gestion du budget de l’école par le directeur qui aurait davantage besoin d’aide que de déconsidération de la part du chef de service… Quand le Directeur de l’école pose une question, il n’y a pas d’autre intention que de bien faire fonctionner son établissement, dans l’exclusif intérêt des élèves et dans le seul cadre de ses compétences !
Projet d’école, calendrier des évènements
Le projet d’école qui sera réécrit cette année, aura comme objectif prioritaire l’aide aux élèves en difficulté. Les évaluations nationales, actuellement en cours d’analyse des résultats, feront l’objet d’un travail en Conseil de cycles et seront des supports privilégiés pour élaborer des stratégies pédagogiques de remédiation dans le cadre de PPRE, de pédagogie différenciée dans les classes, d’élaboration de groupes de besoin par niveau de classe, d’analyse et de travail en cycle.

Dans le cadre du programme des festivités qui a été transmis aux familles (document joint en annexe), le Directeur précise que la date du 22 mars est assurée pour le spectacle-chorale de l’école à la salle des fêtes. Par contre la date de la kermesse reste hypothétique, dans la mesure où le calendrier est trop limité pour que les services techniques de la ville puissent donner satisfaction à toutes les demandes des écoles sur un nombre de créneaux possibles trop réduit. Les ressources matérielles et humaines ne sont pas extensibles. Une réunion d’harmonisation est prévue afin de mettre en cohérence les demandes de l’ensemble des écoles.

LA MISE A DISPOSITION DES EDUCATEURS SPORTIFS dans les écoles est abordée. Les enseignants par la voix de Madame Wagner font état des difficultés à construire des projets avec le nouveau fonctionnement mis en place cette année. Tous les éducateurs sportifs interviennent sur les écoles et « le référent de l’école » n’existe plus. La dimension humaine, l’intégration de l’éducateur à la vie de l’école manquent. A ce titre les compétences de l’éducateur référent ont été largement utilisées pour construire les projets d’activité EPS et élaborer les commandes de matériel. Aujourd’hui, les activités sont conduites de façon plus cloisonnée d’un éducateur à l’autre, les liaisons sont moins évidentes. Nous sommes le 23 octobre et nous ne voyons pas les éducateurs. Chacun intervient dans son domaine sur une activité désignée. Ce ne sont bien sûr pas les éducateurs qui sont visés, car ils sont toujours aussi compétents, mais le fonctionnement qui est en cause. M Mabire pense que le départ en congé de maternité de Sarah peut expliquer un certain dérèglement dans l’organisation.

LA QUESTION DE LA PISCINE est soulevée par Madame Zahaf. Madame Cousin (avec tout l’humour que nous lui connaissons) et Madame Clément témoignent des difficultés rencontrées. Pour aller au plus simple, les enseignants souhaiteraient que les problèmes de relation au sein de l’équipe des maîtres nageurs restent en leur sein. Les enseignants attendent que des séquences d’enseignement soient dispensées dans le cadre de la piscine. Les parents aimeraient que ces séances soient régulières. Monsieur Mabire nous précise que la partie technique de la piscine est restructurée. Un nouveau directeur est nommé, et un chef de bassin est attendu. Il nous demande de laisser du temps à la nouvelle direction pour s’organiser. Après les congés de Toussaint le fonctionnement devrait rentrer dans l’ordre.
Par ailleurs il fait état des difficultés administratives dans les rouages « Education Nationale » qui retardent les agréments des maîtres nageurs.
Le Directeur de l’école informe, au nom de son équipe que les conditions non satisfaisantes de travail avec les maîtres nageurs entraîneront, à regret, un renoncement à participer à des activités qui ne s’inscriraient pas dans un enseignement, conformément aux programmes et instructions officielles. CIRCULAIRE N° 2004-139 du 13/07/04 - B.O. N° 32 du 9 septembre 2004 modifiée par la CIRCULAIRE N°2004-173 DU 15-10-2004

Les activités judo pour les CE2, bibliothèque municipale, du CP au CE2 sont engagées ou sur le point de l’être. Les classes de découvertes sont programmées pour les CE2 (classes vertes), pour 2 CM1CM2 (croisières pédagogiques).

Questions des parents
· BUDGET : question largement évoquée…

· TRAVAUX :

STOCKAGE DES PRODUITS MENAGERS DANGEREUX ET DES CHARIOTS DE MENAGE
Cette question devait être résolue dans l’esprit de Monsieur Mabire qui s’étonne d’apprendre que les mesures n’aient pas été prises pour condamner deux toilettes sur chaque étage dans le but de les convertir en local de stockage. Madame Desurmont parle d’une piqûre de rappel pour relancer la mise en œuvre.

PINCE DOIGTS SUR LES PORTES DES TOILETTES DANS LES ETAGES,
Pourquoi les toilettes de la cour sont-elles les seules à être équipées ?
Tous les WC de la cour de récréation ont été équipés l’an passé. Il est exact que dans les étages, les dispositifs n’ont pas été posés. La fréquentation moindre et les conditions de fréquentation plus organisées ont probablement conduit à considérer comme moins urgent la pose des systèmes de sécurité. Madame Desurmont indique que cela sera pris en compte lors de la prochaine réhabilitation de l’école. Les parents souhaitent voir la mise en œuvre avant un prochain accident.

Dans le cadre des travaux, Le Directeur informe que le cloisonnement des salles de classe du Rased, où les maîtres E fonctionnent avec des petits groupes d’élèves, vont débuter le 27 octobre. Ce projet, attendu depuis un an, permettra de tenir un espace spécifique à disposition des intervenants SESSAD (fonctionnant avec la CLIS), et de l’assistante sociale scolaire (dans le cadre de la mise en place de PRE). Le cabinet médical restera ainsi à la seule disposition des personnels de santé (médecin PMI, médecin scolaire, infirmière).

A 20h, tous les points de l’ordre du jour ont été abordés. Le 1er Conseil d’école s’achève.